Thérapie sociale

Therapie-Sociale-Identite-Creatrice
Quelques mots ici d’une découverte faite il y a quelques temps d’une belle personne, Charles Rojzman et d’une « méthode » qui pose le lien social, le lien à l’autre et à tous les autres comme soubassement de la santé psychique.

Elle est thérapie de l’être en lien avec son milieu. Elle représente également un apprentissage de l’ « être ensemble », idée qui semble avoir disparu des champs (publiques, cathodiques, politiques) actuels. Elle est aussi génératrice d’échafaudages qui permettent l’intelligence collective.

De quoi est-il question ? De nous interroger sur le monde et notre façon de le voir. Questionner les normes sociales et la manière dont elles nous façonnent. Interroger la violence, notre violence, et les peurs qui la sous-tendent …

Elle nous apprend à accepter qu’une bonne personne n’est pas une personne sans tâche, qu’il n’y a pas de bon élève.

Que la violence de l’autre nous renvoie à notre propre violence, qu’elle amplifie … Que celle-ci a longtemps été pour nous une solution de survie et qu’elle est une mise en acte de notre image folle des autres et de nous mêmes.

Que pour soigner l’individu, il faut soigner le groupe.

Que la réalité – malgré ce qu’ont pu en dire Nietzche ou Watzlawick - existe ! Et qu’il est essentiel d’y revenir sans idéalisation ou diabolisation...

Qu’il y une folie à vivre ensemble et que le lien que l’on tisse avec les autres est autant un lieu de guérison qu’un lieu de destruction.

Qu’il n’est pas question de travailler sur les personnes mais avec elles.

Que la conversion de notre regard nous fera sortir d’une soumission librement consentie à un discours flottant, la propagande, qui signe un long passé de servitude.

Que nous sommes des êtres blessés et que se montrer, c'est s'exposer à être nié.

Alors, comment passer du discours au réel ? En développant une véritable connaissance de soi en lien avec les autres et le monde…

Et pour l’accompagnant que je suis, me rappeler que celui qui fait travailler les autres est lui même un « guérisseur blessé » (Jung, la guérison psychologique).

Ce que je comprends aujourd’hui de cette nouvelle voie qui s’ouvre à moi c’est que la thérapie sociale est un lieu essentiel pour approfondir le rapport à ses peurs et à sa violence. Un lieu où la victimisation peut se dire. Un lieu qui permet également à la responsabilité de naitre. Un lieu où l’intelligence collective peut éclore.

Un magnifique travail en perspective … pour ces trois prochaines années.

 
Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Thérapie   Guerisseur   Violence   Peur   Besoin   Propagande   Normes   Sociales 

Commentaire(s) :

1. Par jerome voisin le 21/04/2014
Magnifique témoignage.
merci. Vous souhaitant un beau et plein chemin dans votre lien...
2. Par Wadih le 21/04/2014
Merci Jerome,
Merci de vos mots, ici ...
3. Par Théa le 21/04/2014
Je connais bien la Thérapie Sociale et j'en pense tout autant de bien que vous. C'est remarquablement bien dit et écrit ! Merci !
4. Par Wadih le 21/04/2014
Merci Théa, c'est un premier ressenti.
Depuis mon premier stage, il y a un an de ça avec Charles, je me rends compte que cette très belle approche est opérante au quotidien, au plus près du réel ... J'avais hate de continuer l'aventure !
5. Par Anne Amblès le 22/04/2014
Bravo, c'est si bien exprimé ! J'y retrouve avec bonheur ce que j'ai vécu de 2011 à 2013 : un chemin magnifique et transformateur tout en clair-obscur (et qui se poursuit différemment avec la supervision par Charles Rojzman suite à mes 3 années de formation à la Thérapie sociale avec Igor Rothenbuhler).
Chemin d'humilité que vous choisissez d'emprunter et qui donnera sans doute une autre dimension à votre profil déjà riche en formation et en expérience.
Merci aussi pour ce beau blog très nourrissant.
6. Par Wadih le 22/04/2014
Bonjour Anne,
Merci pour vos retours, ils me touchent.
C'est bon, oui, de visiter le clair-obscur ... en lien avec les autres, dans la coopération.
7. Par Alain le 22/04/2014
J’ai beaucoup aimé cet article qui est également d’actualité pour moi…
« Elle nous apprend à accepter qu’une bonne personne n’est pas une personne sans tâche, qu’il n’y a pas de bon élève »

Je suis toujours très touché par ton humilité, ta générosité, ta sincérité… qui ne sont pas une surprise pour moi.

Merci de nous faire partager cette richesse !
8. Par Wadih le 22/04/2014
Merci Alain,
Merci pour la personne que tu es et qui m'apprend beaucoup, sur le chemin ...

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.