Solitude du dirigeant et Sparring Partner, Part 3

Solution,Problème,Objectif,Moyens

Frédéric est dirigeant d’entreprise depuis 15 ans. Il a exercé ses responsabilités comme dirigeant de filiales de grands groupes.

Troisième et dernier volet de son approche d’accompagnement.



Wadih : « Quand tu parles de savoir relatif au métier, veux-tu dire que le Sparring Partner sait où il faut aller, comment le faire et les moyens dont a besoin le dirigeant pour y arriver, puisqu’il l’a déjà fait ? J’entends presque qu’il a déjà les réponses.

Frédéric : "Le Sparring Partner ne doit surtout pas commettre ce « pécher d’orgueil ».

Au départ, il ne « sait » rien. Il ne connait pas - ou seulement superficiellement - l’entreprise, sa culture et sa situation financière ou sociale, ses produits, son marché, ses concurrents…

De plus, il n’est pas le dirigeant responsable, celui qui décide.

Même s’il a des « réflexes » et une expérience de même nature que le dirigeant d’entreprise, il ne peut pas transposer, ni appliquer des solutions d’emblée.

S’il veut accompagner de façon pertinente et personnalisée, ce qui est la vocation même de son intervention, la première phase consiste pour le Sparring Partner à écouter le dirigeant lui exposer les enjeux et le contexte de sa problématique.

Puis, il doit intégrer les informations quantitatives et qualitatives transmises, voire en rechercher de complémentaires. Ceci afin de bien prendre la mesure de la spécificité de l’entreprise, de ses forces et faiblesses, risques et opportunités, de ses moyens et de leurs limites, de son passé-présent-futur, de sa géographie… Chaque cas est un cas particulier.

Par ailleurs, les dirigeants d’entreprise accompagnés peuvent avoir des sujets de questionnements de nature et d’ampleur très variées. Être plus ou moins avancés dans leurs analyses et réflexions. Et avoir un timing plus ou moins serré. "

Wadih : « tu veux dire qu’ils co-construisent la solution ?

Frédéric : "Le dirigeant est presque toujours proche de la solution. Son métier, c’est la gestion permanente de l’enjeu « problème/solution ». Mais il veut s’assurer d’avoir balayé l’ensemble des données et des possibles, et de faire le bon choix parmi les différentes options élaborées. Ou il cherche à « packager » du mieux possible sa solution, avant de la communiquer.

Le Sparring Partner cherche à amener le dirigeant à son meilleur niveau, tant sur son « Savoir Faire » que sur son « Faire Savoir », les 2 éléments indissociables du succès."

Wadih « Que nourrit l’approche du Sparring Partner ? »

Frédéric : "La réflexion et la synthèse sur les dirigeants et les problématiques rencontrées. La quintessence de cela permet au Sparring Partner d’en enrichir les futurs accompagnés. La lecture et l’écriture, qui permettent au Sparring Partner d’approfondir. La diversité des rencontres qui peuvent permettre la cross-fertilisation ou la mise en réseau de dirigeant."

Wadih : « Est-ce que pour toi, la cross fertilisation est la seule optique possible pour une prise de décision saine … ? ».

Frédéric : "Je pense que la cross fertilisation est un outil parmi d’autre. Pour traiter le sentiment de solitude, il peut être intéressant pour un dirigeant d’entreprise d’en rencontrer d’autres étant passés par les mêmes phases."

Wadih « à quoi cette approche peut-elle aboutir ? »
 
Frédéric : "Une meilleure sérénité du dirigeant, rassuré par une écoute et des retours pertinents avant ses prises de décisions. Donc une plus grande force de conviction lors de la communication de ses décisions ou des résultats de ses décisions. Or sérénité et conviction sont « communicatives »."

Wadih : « ce que j’entends là c’est qu’il est rassuré parce qu’un pair « peut donner le change » d’une part et d’autre part parce qu’il y a quelque chose de l’assurance du Sparring Partner qui se communique ? »

Frédéric : "Probablement aussi. Mais le plus important, c’est que, grâce au Sparring Partner, le dirigeant a acquis l’intime conviction d’avoir embrassé l’ensemble des paramètres de sa problématique et choisi, en conscience, la meilleure réponse à lui apporter. Cette conviction fait et fera sa force."

Wadih : « La synthèse que je fais pour moi est la suivante. Que l’on parle de coach ou de Sparring Partner, dans les deux cas, ce qui se joue, c’est une relation entre deux sujets, l’intervenant et le client, et un objet, l’œuvre du client.

Dans les deux approches, l’objet est ce qui est attendu.

Le Sparring Partner va travailler sur l’objet, l’œuvre à réaliser, la décision à prendre mais pour être efficace doit prendre en compte son client et ce qui émerge de lui alors que le coach travaille sur le sujet et reste ouvert quant à l’objet qui émerge. L’objet sera néanmoins révélateur du travail accompli et doit répondre au minimum aux exigences posées initialement. Dans le cas du coaching, l’on peut aller revisiter l’objet du travail …

Qu’en penses-tu ? »

Frédéric : "Oui, dit en termes de coaching. Dit en termes de Sparring Partner, la démarche de cet article (objet) en est un très bon exemple.

Il est né d’une réflexion personnelle, que tu as challengée, ce qui m’a aidé à faire mûrir, à formaliser, afin que je sois sûr de la force de la décision que j’ai prise de proposer cette nouvelle approche.

Merci à toi, Wadih."

Wadih :
"Évoquer la cross-fertilisation et le renvoyeur de balles c’est déroutant et intéressant à la fois !

J’ai apprécié de cheminer avec toi autour de la question de cette infinie « fertilité », de l’ « achèvement », de la performance … mais aussi de l'intention du sparring partner et de sa façon de s'impliquer, aux côtés du dirigeant ...

Et au-delà de tous ces processus que nous avons essayé de décrire et de l’état d’esprit de ta démarche, ce qui m’a touché c’est de réussir à percevoir, à travers ces quelques lignes, ce supplément d’âme qui t’habite et qui donne sens à ton approche.

C’est moi qui te remercie, Frédéric. "


 
Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Solution   Problème   Objectif   Moyens 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.