Quelque chose à abandonner …

 abandonner-Identite-creatrice
"Il est important de voir que le point essentiel de toute pratique spirituelle est de sortir de la bureaucratie de l’ego, c’est-à-dire de ce constant désir qu’à l’ego d’une forme plus haute, plus spirituelle, plus transcendante du savoir, de la religion, de la vertu, de la discrimination, du confort, bref de ce qui fait l’objet de sa quête particulière.

Il faut sortir du matérialisme spirituel.

Si nous n’en sortons pas, si nous en faisons notre pratique, nous nous doterons peut-être d’une vaste collection de sentiers spirituels, fort précieuse à notre avis. Nous avons tellement étudié !

Peut-être avons-nous étudié les philosophies occidentales ou les mystiques orientales, pratiqué le yoga ou même recueilli les enseignements de dizaines de grands maîtres. Nous sommes accomplis parce que nous savons tellement de choses !

Nous sommes intimement persuadés d’avoir amassé un trésor de connaissances. Et, pourtant à l’issue de cet itinéraire, il y a encore quelque chose à abandonner.  

Quel mystère ! Comment est-ce possible ? C’est impossible… Hélas, c’est pourtant vrai.

Ces trésors de connaissances, ces sommes d’expériences ne sont qu’un élément de la vitrine de l’ego, ils concourent à le rendre plus grandiose. Nous les affichons et, ce faisant, nous nous rassurons sur notre existence, confortable et sans risques, d’êtres « spirituels ».

En fait, nous avons simplement monté une boutique, une boutique d’antiquités. Peut-être nous sommes nous spécialisés dans les objets orientaux, les antiquités du Moyen-Âge chrétien, ou les vieilleries de telle culture à telle époque, mais quoi qu’il en soit nous sommes des boutiquiers.

Avant d’être bourrée d’objets, la pièce était belle : des murs passés à la chaux, un simple plancher, et une lampe brillant au plafond. Un objet d’art trônait au milieu de la pièce, et c’était beau. Tout le monde venait jouir de cette beauté, à commencer par nous."


Pratique de la voie tibétaine, Chögyam Trungpa




Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Chögyam Trungpa   Ego   Abandonner   Antiquités 

Commentaire(s) :

1. Par Françoise le 18/02/2015
Même encombrée de ci ou ça... n'arrive t il pas que la pièce puisse quand même être "habitable" sinon "belle" ?
Difficile de tout jeter, faire le tri ? Pourquoi pas ?
Le temps qui passe, sans en avoir pleinement conscience, ne nous aide/invite t il pas à nous débarrasser du superflu ?
Ne garder que le nécessaire ? Encore faut il savoir le reconnaître dans tout le fatras accumulé.
Ni simple, ni facile tout cela.
En attendant essayer de vivre avec ce que nous avons dans nos bagages, tout en nous délestant au fil des ans.
Il faut arriver léger au paradis :-)

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.