Faim du monde

 Identite-creatrice-abeille-Fin-du-mondeJe me rappelle de ce moment particulier où pour la première fois, je ressentis le vertige d'une terre merveilleuse, vous savez, de ces lieux qui - malgré la cacophonie et la violence du réel - abritent les rêves ...

C'était en Inde et ça a pris naissance en moi comme une ouverture aux chants du monde.

Porté par cet élan, je me retrouvais, quelques années plus tard, cherchant mon souffle aux pieds de l'Himalaya.

Un souvenir me revient en mémoire ... Bien loin du Potala, à l'entrée d'un monastère juché dans les hauteurs, se tenait un enfant qui eut à cœur de m'expliquer ces représentations tellement particulières que sont les mandalas.

 Je ne sais quel âge il avait et je ne sais pas bien ce que je compris ce jour-là, ma connaissance du tibétain étant pour ainsi dire, nulle. Toujours est-il qu'il réussit à m'ouvrir à une nouvelle vision des choses.

Plus tard, quand je me mis en tête de comprendre la « roue de la vie », cette forme symbolique particulière qu’il m’avait aidé à mieux regarder, j'appris à y reconnaître les "liens de la production dépendante", les royaumes de renaissance, les poisons de la vie, les actions bienfaisantes, les actions malfaisantes ...

Je fus étonné d'apprendre que c'est Yama, le prince de la mort qui la tenait dans ses bras ...

Yama qui apparaît probablement quand on sort de la Maya (l'illusion) et que l'on entre dans le réel. Un retournement, une révolution.

Cet être monstrueux qui est pourtant doté de l'œil de la connaissance et qui porte à son front une couronne sertie de cinq crânes qui figurent nos cinq sens ... Une floraison de symboles propices à la réflexion.

Mais bien avant cela, auprès de cet enfant, je me suis vu transmettre l'essentiel.

Cette rencontre pleine de l’envie de partager … décilla mon regard sur la nature du changement, inhérent à la vie.

Je perçus plus clairement habitudes et automatismes, pris comme nous pouvons l’être dans nos conditionnements ... Je fus également touché par notre formidable capacité à nous ouvrir pour aller à la rencontre du neuf, en soi et avec les autres.

Et ces cycles de mort et de renaissance qui évoquent littéralement le vivre et le mourir dans la "vraie" vie quand l’heure dite arrive … qui pourraient bien nous enseigner comment mourir à soi et renaitre, à chaque seconde.

La fin du monde aura bien lieu, heureusement, à chaque instant.

Et à chaque instant se dessine pour nous un nouveau monde, un monde qui porte les couleurs que nous avons choisies pour habiller notre vie ...


 
Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Fin du monde   Mandala   Roue de la vie   Conditionnement   Mort   Couleur   Tibet 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.