Ex-pression

Ex-pression-liens-IC
Elle voulait mettre un grand coup de pied dans la fourmilière, sortir la pression, rien que ça. Elle était rouge de rage, elle en voulait à la terre entière et surtout à elle-même.

Ce rideau - fenêtre d'un monde qu'elle avait tellement souhaité pacifié et vertueux - était en train de s'effriter.

Cette femme changeait - et se faisant - ouvrait cette autre lucarne sur la réalité, riche de ses aspérités. Un autre regard, sans préjugés, prenait racine. Un regard qui la situait dans une interaction vivantel'autre pouvait être bon pour elle. Ça, c'était nouveau !

C'était également difficile à accueillir. Que de temps passé à s'effrayer, se cacher, se réfugier. Que de temps perdu ! Elle ne pouvait s’empêcher de penser à cela et revenir continuellement en terre de toute-puissance, se dire qu’elle aurait dû comprendre, réagir plus vite, d'une façon plus adaptée...


 Le mental reprenait le pouvoir et il magnifiait ses pensées. Elle appuyait sur ses erreurs et ses incapacités...Comme pour se donner une preuve de ce contrôle retrouvé. Son cerveau était fortement sollicité et elle, à nouveau, laissait de côté l'essentiel, cet essentiel bourgeonnant comme une immédiateté au monde, faite de ressentis ...

Aussitôt ouverte, cette lucarne semblait se refermer. Il lui arrivait de se dire qu'il fallait "tout effacer", que l'ancienne stratégie était la meilleure, la plus adaptée. "Le monde est dur et violent, il faut s’y préparer…"

Mais elle n'arrive pas à s'y résoudre. L'envie de rester dans cette fluidité au monde, de laisser affleurer ses sensations pour tous les gestes quotidiens, pour toutes les rencontres, se laisser vivre... est plus forte.

Réagir, et pas seulement sur le lourd, l'impitoyable, l'inacceptable mais pour tous ces moments anodins de la vie qu'il lui semblait aujourd'hui bon d'investir, se mettre à créer... C'était ça, la nouveauté.

Toute brise nouvelle, tout pas de côté regorgeaient de mille et une merveilles. Elle voulait s’engager dans cette présence au monde, nourrie par un dialogue intérieur qui retrouvait de la puissance.

Aujourd’hui, elle s'interrogeait sur ce qui était bon pour elle. Elle avait envie de construire des liens véritables, des liens vivants … qui lui échappaient. Son monde, elle avait accepté de ne pas l’apprivoiser.

Se laisser surprendre, en beauté …



Notre histoire, comme un mouvement de balancier qui nous emmène, tantôt dans nos peurs, tantôt dans la vie.




Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Pression   Expression   Peur   Liberté 

Commentaire(s) :

1. Par Françoise le 06/06/2012
... ou comme dans une maison que l'on a construite !
Elle se compose de différentes pièces... Un jour on se trouve dans l'une d'elles, inondée de lumière... un autre fois on se cache dans un réduit sans fenêtre...
C'est peut être aussi ça notre histoire, on va de pièce en pièce...
2. Par Wadih le 07/06/2012
J'aime bien cette image de maison, de pièces et de fenêtres ... De lumière et d'obscurité.

Ce qui m'a touché dans cette histoire et que j'ai essayé de retranscrire c'est le poids du passé dans ce mouvement qui vient nous ouvrir à autre chose.

Comment accepter de changer son attitude vis à vis du monde, tout en se disant que jusque là, on a fait autrement ... ? On remet en cause notre fonctionnement passé ? Quelquefois cette barrière là est difficile à franchir... Comme si l'on se reniait.

Notre histoire est là et indépendamment du fait que lorsqu'on fait tel ou tel choix, on le fait par conviction (donc on a raison de le faire), c'est comme si on avait besoin de justifier aujourd'hui nos choix d'hier pour conserver une cohérence de l'histoire et ne pas se morceler ...
3. Par Françoise le 07/06/2012
"... tel ou tel choix on le fait par conviction" eput être comme les choix antérieurs ?
Etre soi, en cohérence avec soi, ce n'est peut être pas une supposition, mais une réalité.
Le regard sur la vie peut changer, le rapport aux autres, mais au fin fond de soi qu'est ce qui "bouge" ? Peut être que l'on découvre des "trésors enfouis" ??
On peut alors agir, ne plus subir !
"avoir le libre choix"...

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.