Escapades estivales …

 
IC-Tibet-VacancesUn chemin ponctué d’émerveillements, quelquefois d’interrogations et de nouvelles routes qui s’ouvrent et se déroulent pour accueillir ce que nous devenons, au gré de nos pas…

Sur ce chemin apprendre la différence sans cloisonner, la ressemblance sans s’identifier, exercer son regard sans projeter, s’ouvrir à l’autre sans l’adorer … Se désengager assez du monde pour se sentir libre de l’expérimenter, en y restant assez attaché pour œuvrer et contribuer à construire la cité. Équilibre ténu qui achoppe sur le réel en permanence.

Et autour de cette fêlure béante, quelques bouts de soi qui trouvent leur cohérence autour d’un centre qui se construit progressivement et qui agrège ce que l’on a porté jusqu’à aujourd’hui et ce qui nous manque. 

Il faut faire « avec et sans » me disait récemment une amie thérapeute. Avec ce que nous portons, sans ce qui nous manque. Rester présent à notre histoire, présent aussi à ce qui crie à l’intérieur et qui a trouvé le moyen de cacher son nom.

Un manque originel qui nous habite depuis la nuit des temps et ne cesse de nous conduire sur ce chemin éternellement renouvelé pour tenter de trouver grâce à nos propres yeux. C’est avant tout ces yeux-là qui jugent …

Mais laissons nos paysages habituels et imaginez, laissez vous porter par votre imagination et partez avec moi quelques instants … Vous avez quitté votre habitation, laissé là vos us et vos habits de parade et avancez simplement vêtus, dans la brousse, en plein cœur de l’Afrique, vous escaladez une dune, au plus profond du désert de Gobi ou encore immergé dans l’un des marchés bruyants et grouillants que l’Inde abrite…

Quand l’on est enveloppé dans ces instants d’un temps hors de toute temporalité, notre souffle s’apaise, nos corps respirent, nos représentations lâchent, en plein cœur de nulle part, quelque chose pointe le bout de son nez. Un bout de soi, commence à dire son nom.

Ces quelques mots, comme un appel au voyage. Être dans ce qui est et se laisser habiter par le présent, éternel.

Ce voyage ressemble étrangement à celui que je pratique, à chaque fois que je croise le chemin d’un autre, en accompagnement. C’est cette rencontre aussi qui se fait, qui me met en présence du neuf, du merveilleux et de l’incroyable beauté de l’autre …

À vous tous qui partez découvrir de Nouveaux Mondes ou en approfondir d’autres, plus connus, je vous souhaite cet allant qui appelle le souffle, la joie, la vie …


Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Vacances   Chemin   Curiosité   Voyage 

Commentaire(s) :

1. Par Françoise le 22/07/2011
Je ne te lis pas sans émotion.
Merci Wadih d'avoir "développé" avec et sans !
C'est juste ce que tu dis.
Quel que soit le voyage, hors de chez soi, ou en soi.
2. Par Shereen le 24/07/2011
Il ne s agit pas seulement de decouvrir de nouveaux paysages,n est ce pas ?...
Le veritable voyage c est d avoir de nouveaux yeux,changer la forme de ses idees et rajouter de la vie tout au long du chemin...
C est magnifique Wadih !
3. Par Wadih le 24/07/2011
Merci Françoise. L'inspiration, l'inspiration ...
4. Par Wadih le 24/07/2011
Shereen, très heureux de te lire ici.
"rajouter de la vie, tout au long du chemin", ca me plait beaucoup.
Merci pour ton retour.

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.