Éclosion

Eclosion, Identité Creatrice
L’enfant prodigue et le bon fils, e
ntre séparation créatrice et vertige de la création …

 

C’est l’histoire de deux très beaux enfants que j’ai envie de retracer ici. Ils gravitent tous deux aux alentours de leur quarantième année.

 

Thomas est saisissant par sa douceur, sa gentillesse, ses valeurs, sa sensibilité. Il est élevé dans un milieu où la rigueur fait loi. L’ambition et l’exigence aussi. Ses parents ont un avenir pour lui. Ils ont eu du mal à joindre les deux bouts eux-mêmes mais ont investi tout ce qu’ils avaient ou ce qui leur restait pour lui, son éducation, sa réussite, tout simplement.   Il a entrepris, depuis 2 ans, de devenir coach, a suivi une formation et commence, depuis quelques mois, à accompagner ses premiers clients. 



Il n’en perd pas pour autant l’envie d’être le porteur de cette tradition familiale et quand il me parle de sa femme et de ses enfants, dans une voix pleine d’émotion, je ressens que quelque chose se confond entre son histoire et celle de ses parents. 

Luc, lui a quitté très tôt son univers familial. Malgré l’attachement qu’il a aux terres qui l’ont vu grandir, il ne veut pas dépendre d’une quelconque lignée … Il est « monté » sur Paris alors qu’il n’avait que 18 ans, il voulait devenir l’homme qui sommeillait en lui. Là, il arrive à se financer une école d’ingénieur et le voilà, quelques années plus tard, à la tête d’une offre de service incroyable qui le fait diriger une activité de plusieurs centaines de personnes.

 

Il est en rupture par rapport à un environnement familial qui ne comprend pas grand-chose à ce qu’il fait, qui ne sait pas bien dire où en est arrivé ce fils prodigue qui dépense beaucoup d’argent, fait du théâtre, se cultive.

 

Ses parents ne voient pas bien ce qui le conduit et ne se privent pas de le lui faire sentir quand il revient chez lui, dans son village d’enfance.

 

Malheureusement, la ressemblance avec la parabole biblique du fils prodigue s’arrête là.

 

Le fils n’aura pas à tout dépenser – il ne le veut pas – pour se faire accueillir par un père qui, dans cette histoire, a aujourd’hui quitté ce monde …

 

Il est néanmoins malheureux et éprouve un très fort besoin de se remplir de tout cet amour qu’il ne parvient pas, malheureusement, à ressentir et de ce retour bienveillant qu’il aurait tellement aimé recevoir et qui lui fait défaut.

 

Rester ou partir, il faut choisir. Il est parti, il a réussi, et c’est ce qui échoue peut-être en lui.

 

Rien ne lui a permis d’imaginer qu’un quelconque obstacle pouvait l’arrêter. Il est tellement « servi » par des récits de réussite qu’il n’y croit plus.

 

Il se retourne alors vers une terre qui ne lui est plus fertile parce qu’elle s’est sentie abandonnée.

 

Thomas quant à lui est resté dans la ligne qu’on lui a proposée à la naissance. Il se sent néanmoins assez fréquemment empêché d’agir, pris comme dans une sorte de peur gigantesque de « tomber », de s’effondrer.

 

Il aime aujourd’hui prendre le temps de méditer sur son parcours tout en cheminant, mais se le permet très peu.  L’urgence du temps qui passe

 

Beaucoup de valeurs autour du labeur et de la vigilance se sont ancrées en lui, d’autant qu’elles l’ont aidé à bien se construire.

 

Être porteur d’une tradition, tenir à des valeurs « familiales », faire fructifier un patrimoine est-il antinomique à un développement personnel ?

 

À quel point avons-nous besoin pour nous construire de nous confronter, d’être dans une rupture, de souffrir … ?

 

Comment saisir la bifurcation qui se présente ? Comment accepter de rester sur son chemin alors que tout notre univers nous enjoint de revenir sur cette route déjà empruntée par tellement de personnes …

 

De la même façon,  faire quelques pas en dehors de son chemin et aller rencontrer le réel, cet inconnu qui est porteur de dangers et d’opportunités, en quoi cela fait-il grandir si l’on doit en permanence attendre d’être reconnu pour ce que l’on fait … ?

 

Entreprendre ou accompagner c’est s’adapter à un chemin sans cesse nouveau …

 

Et pour bien le faire, rester attentif à toute apparition, avènement, manifestation qui révèle la naissance d’une nouvelle voie  Accepter de la prendre ou vouloir rester sur son chemin. S’extraire du sillon et se « délivrer » du passé ou garder contact avec ce que l’on considère comme sa propre genèse

 

Naître à soi-même et s’épanouir

 

Le coach est le témoin de cette identité qui se crée, prend forme et s’ajuste devant ses yeux… Il s’attache à créer les conditions de cette belle histoire qui se dessine au fil des séances. Il accepte de prendre le temps de « laisser venir », sans brusquer, sans forcer … Laisser advenir le désir, le voir se confronter au réel et accepter, quelquefois, les tempêtes ...





Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Coach   Eclosion   Partage   L’enfant prodigue   Le bon fils   Séparation   Vertige   Création   Intime   Chemin   Rôle   Témoignage   Reflet   Émergence   Parcours   Lâcher prise 

Commentaire(s) :

1. Par Eva le 21/07/2010
Identité créatrice... Plus que jamais.

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.