Autorité

 Autorité-Identité-Creatrice

Qu'est-ce qui fait autorité pour nous ?

Quel est ce lieu en soi, que nous ne connaissons pas et qui nous commande ?

Ce père symbolique qui a érigé notre loi intérieure et qui parle à travers nous ... ?

Quel est ce savoir inconscient qui nous guide insidieusement quand nous agissons dans le monde, à chaque fois que nous décidons pour nous, dans chacune de nos prises de position ?

Cette question est d'autant plus actuelle que la société dans laquelle nous vivons ne nous offre plus aucune croyance fondatrice solide. Nous sommes à l'aire du désaveu, de la récusation des diverses instances représentatives de l'autorité.



L’autorité aurait-elle "disparu du monde moderne" comme l’affirmait Hannah Arendt ? En tout cas, un certain type d'autorité - en lien avec le religieux, la loi, celle conférée par l'âge ou l'expérience ... - est en train de disparaitre.

Dans cette société qui prône la liberté à tout prix alors qu'elle est pleine d'aliénations, répondre à ce qui fait autorité en soi devient libérateur et nous appelle à rechercher d' "où" nous parlons, d'où émerge notre désir et ainsi nous autorise à l'accomplir.

Reconnaitre l'unité en soi - celle qui peut nous guider d'une autorité sûre - et entreprendre un retour à cet ordre intérieur est un soulagement et une libération.

Or cette figure paternelle ingérée - en tant qu'instance dernière, représentative de l'autorité - se trouve récusée pour ses méfaits et souvent à juste titre ...

Dans ce cas que peut-il nous rester ? Quelles autres instances peuvent être gardienne de notre unité ?

Les intégrismes en tout genre ?

La société de consommation, dont la loi nous dit que ce qui commande c'est l'appropriation ou l'usage des "objets" qui façonnent notre quotidien ?

D'où l'apparition de "lieux" en tout genre où une autorité est allouée symboliquement à ce qui fait loi en cet endroit.

Ces "lieux" - communautés, clubs, groupes d'appartenance - où nous laissons tomber notre maître intérieur pour le remplacer par un autre - extérieur à soi - au nom d'une idéologie religieuse, de l'opinion publique ou du culte de l'objetisation outrancière de soi, comme un traitement de substitution ? Une autorité alternative dont nous nous servons pour remplacer celle qui nous manque ...

Faire autorité c'est mieux connaître ce qui nous commande, c'est être maître sans maître et pour se faire, accueillir et reconnaître notre propre vérité, notre propre loi et la faire valoir.

C'est aussi - quand nous l'avons reconnue - savoir lâcher cette autorité, opérer une "vacance", passer de l'unité - notre propre unité - à la chaise vide et laisser de la place à l'autre, aux autres, ces "autres" que nous avons choisis avec plus de lucidité, plus de conscience de nous-mêmes, et avec qui nous décidons de laisser le champ libre à une autorité partagée ...

Alors lâchons nos idoles, ces bouts de sculptures, ces reliquats d'objets que nous avons substitué à notre foi en nous-mêmes, découvrons notre vérité subtile, humaine, personnelle ... Et accueillons là.






Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Autorité   Auteur   Autorisation 

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.