Accueillir

 accueillir-Identite-Creatrice
Nous recherchons la fluidité dans notre vie. À l'image d'un fluide, nous souhaitons que notre vie s'écoule sans résistance, sans barrage ...

Vivre des moments extraordinaires où nous nous sentons "pleins", où nous vivons l'instant, où nos préoccupations se délitent pour laisser la place à toute la créativité dont nous disposons...

 
Ces moments de vie existent mais ils co-existent avec des moments moins parfaits, moins pleins où la joie a pu déserter.

Ces moments-là, on peut les fuir, tenter désespérément de revenir vers ce paradis perdu où notre jouissance du vivant était pleine.

Nous souhaitons être efficaces, performants et aller vers le bonheur.

Ainsi, notre volonté peut s'acharner à balayer de la scène les pensées et émotions qui l'encombrent.

Or résister à vivre ce qui est plus difficile pour nous ne nous en débarrasse pas pour autant.

Il y a ma souffrance et moi, nous sommes deux.

En refusant la souffrance, en m'écriant "Non" devant ce qui m'arrive de douloureux, je crie plus fort que la vérité.

Ma pensée amplifie ce qui est, instant après instant, elle se débat.

"Non", elle se crispe, elle refuse de souffrir,

"Non", elle en rajoute et j'entre dans un cercle vicieux...

En plus de souffrir, je souffre de souffrir.

Au contraire, si j'accepte mon ressenti face à ce qui est, pas plus pas moins, je deviens un avec.
 
Arnaud Desjardins



Comment sortir de cette tension vers le beau et le bon sinon en nous mettant à l'écoute de nous-mêmes, de ce qui se dit et même de ce qui est souffrant, en nous ?

Ces paroles de l'autre qui quelquefois nous font du bien et à d'autres moments nous atteignent et peuvent même nous révolter, que pouvons-nous en faire ?

Ne pas les rejeter,

Ne pas se mettre à préparer sa réponse avant même qu'il ait terminé de parler,

Accepter de se laisser traverser, même si ce qui est dit dérange,

Laisser les émotions qui émergent faire leur chemin,

Développer sa patience ...


Notre discours peut être "Oui, c'est la réalité, je dois faire avec". Or tant que cette "acceptation" du réel est rationnelle, tant qu'elle ne plonge pas dans nos sens, dans notre frustration, dans notre colère, dans nos peurs ... que peut-elle générer ?

 
Tant que je rejette la douleur, je rejette celui qui a mal en moi.


Si j'expérimente cette douleur qui est présente, si je la laisse me traverser, si j'accueille la souffrance qui lui est liée, qui est mienne ... elle peut commencer à se dissoudre, je peux la faire fondre.


À l'inverse de ce que l'on pourrait penser communément, accueillir le réel, lâcher prise à notre volonté, développer notre patience, se laisser traverser par nos émotions, même dans les moments difficiles, nous permet de vivre pleinement notre vie et d'accéder, à nouveau, à notre joie profonde, dans une vie non séparée, non cloisonnée mais pleine et entière.


 

 
Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Vivre   Douleur   Souffrance   Joie   Emotion   Acceptation   Traverser 

Commentaire(s) :

1. Par Françoise le 20/12/2014
Pour vivre pleinement sa vie,
peut être faut il l'apprivoiser ?
"Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé"
"On ne connaît que les choses qu'on apprivoise"
"On risque de pleurer un peu si l'on s'est laissé apprivoiser"
Trois citations du Petit Prince
Antoine de Saint-Exupéry
2. Par Wadih le 22/12/2014
Se connaitre, s'apprivoiser, s'aimer ... Oui

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.