Miroirs identitaires

Reflet-miroir-CoachPatrick est hésitant. La première fois que nous nous sommes rencontrés, il s’est présenté d’une façon particulière …  « Je suis, depuis 3 ans, coach de dirigeant ».

Sa posture, physique, est basse. Il est comme replié sur lui-même. Je le sens aussi très réceptif et dans une forme d’humilité. Dans le même temps, ses mots sonnent fort.

Il me dira plus tard qu’il accompagne de « grands dirigeants » dont les trois quarts font partie du CAC 40.

 
Au fil de cette séance de supervision, je lui fais part de ce sentiment étrange que j’ai. Une certaine « distance » que je sens entre nous et cette difficulté que j’ai à garder une impression claire de notre échange, comme une image brouillée de ce qui émerge entre nous, quelque chose qui vient de ce qu’il me livre et quelque chose d’autre qu’il véhicule à travers lui … 

P
 : « C’est ‘coachoudirigeant’ qui sonne faux ?»  me dit-il avec un sourire …

W
 : «  je ne sais pas comment ils résonnent pour toi, Patrick. Je ne trouve pas ces mots choquants. En même temps, dans ta façon de me le dire, je sens comme une gêne… »

P : « J’ai comme une impression bizarre, un sentiment d’imposture à accompagner ceux qui agissent au plus haut niveau de l’entreprise »

W : « Tu peux me décrire ce que tu ressens quand tu penses à ça ? »

P : « C’est très étonnant. J’ai l’impression que l’on compte énormément sur moi dans ces entreprises. Je pense à cet accompagnement que je suis en train de clôturer avec Henri, celui dont je t’ai parlé et qui dirige une SSII. »

W : « Et… »

P : « J’ai l’impression que sa stratégie va suivre les pas que nous ferons ensemble en séance ».

W : « En quoi cela te gêne-t-il ? »

P : « Tu vois, on est rentrés dans la salle où se tient le comité de direction pour travailler et  … »

W : « Tu effectues ton coaching chez ton client ? »

P : « oui »

W : « C’était sa demande ? »

P : « oui »

W : « Continue, je t’en prie, je t’ai interrompu …»

P : « Donc dans cette salle, défilait, tout au long de la séance son assistante, son directeur financier … »

W : « et interrompaient le coaching comme je suis en train de le faire là, avec toi en te posant toutes ces questions … »

P : « Oui et je représentais comme un point d’attraction. Ils voyaient là leur directeur avec son coach … »

W : « Et toi, tu voyais ça comment ? 

P : « … »

W : « Un mot, une image … ? »

P : « Décision, oui je sens comme un partage de la décision » »

En même temps qu’il prononce ces mots, je le sens éprouvé émotionnellement…

P : « Et en même temps que l’on partage la décision, on partage la solitude … 

C’est vrai que je ressens Henri seul pour décider des grandes orientations à prendre dans cette période difficile… »

W : « Et pour toi, cette histoire de décisions et de solitude parle-t-elle de quelque chose de familier … ? »

 

Nous aborderons ce jour-là la question du cadre du coaching, du lieu où on l’exerce, des multiples interactions comme autant de frontières à aborder entre le coach, le client, les collaborateurs du client et notre place dans cette histoire là…

 

Nous aborderons aussi ce narcissisme que l’on peut finir par adopter pour nourrir quelque chose de manquant chez nous …

 

Ce narcissisme vient nous révéler quelque chose d’essentiel, qui finit par faire contre poids, à tout ce que l’on commence, fébrilement, à nous autoriser de notre propre légitimité




Partager : Linkedin  Linkedin 

Wikio
Tags Tags :  Séance   Supervision   Coach de dirigeant   Miroirs   identité   Cadre   Reflet 

Commentaire(s) :

1. Par Laurence le 04/02/2012
Se sentir légitime... ça me "parle"... Ces miroirs, nous les avons tous les jours en face de nous avec chaque personne. Ces miroirs pas toujours agréables mais si constructifs... Merci pour cette lecture Wadih. Un miroir de plus ;-)
2. Par Wadih le 15/02/2012
Entre un être et un autre, tout l'espace pour la résonance et l'intersubjectif ... Et chacun y prend ce qu'il veut.

Réagir, ajouter un commentaire :

Après validation ... laissez nous un peu de temps pour afficher votre commentaire.

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.
Vous etes responsable du contenu que vous publiez.